14.000 € DE LOTS À GAGNER dont 1 vélo EKOI VENTI Je tente ma chance
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Qu’est-ce que le four cross ?

Si vous débutez le vélo et que vous souhaitez en savoir plus sur les différentes disciplines du VTT, vous êtes au bon endroit. Aujourd’hui, on vous propose de découvrir le four cross.

Qu’est-ce que le four cross ?

Le four cross est l’une des très nombreuses disciplines du VTT. Elle existe depuis le début des années 2000 et a été intégrée à la Coupe du Monde de VTT en 2002 en remplacement du dual slalom.

Discipline spectaculaire avec de nombreux risques de chute tant la bataille est féroce entre les pilotes, elle consiste en une épreuve chronométrée sur une piste rapide (environ 1 minute) avec un dénivelé négatif. Elle est composée de plusieurs passages techniques, qu’ils soient naturels ou aménagés (virages relevés, pierriers, sauts, etc.). Les concurrents s’élancent quatre par quatre et le but est d’arriver le premier en bas de la piste.
Mais, en début d’épreuve, lors des phases qualificatives les vététistes s’élancent seuls, les uns après les autres, afin d’établir – grâce au chronomètre – un classement des trente-deux meilleurs athlètes qui s’affronteront ensuite quatre par quatre lors des manches à élimination directe. A ce stade de la compétition, seuls les deux premiers de chaque manche se qualifient pour la suivante et ainsi de suite jusqu’à la finale. Une petite finale – regroupant les quatre perdants des demi-finales – a également lieu.
Généralement, on retrouve sur le podium les quatre participants à la finale ainsi que le vainqueur de la petite finale (qui obtient donc la cinquième place).

L’épreuve du four cross en VTT est inspirée du ski-cross et du boarder-cross en ski et en snowboard qui font partie des disciplines présentes aux Jeux Olympiques d’Hiver.
Malheureusement, face à son manque de succès, l’UCI a décidé de retirer le four cross des épreuves de Coupe du Monde de VTT en 2012. Néanmoins, la discipline est toujours présente aux Championnats du Monde dont la dernière édition s’est déroulée à Val di Sole en Italie.
Entre 2002 et 2012, les championnats du Monde de four cross étaient organisés en même temps que les championnats du Monde de vélo trial. Depuis 2013, ils ont leur propre date dans le calendrier (à l’exception de l’édition 2016 qui s’est déroulée en même temps que les championnats du Monde de descente).

Le palmarès du four cross ?

Chez les hommes, au lancement de la discipline, ce sont les athlètes américains qui ont dominé le palmarès de la discipline avec quatre médailles d’or sur les six premières éditions, vite rattrapés par la République Tchèque qui compte désormais cinq médailles d’or. Le vététiste tchèque Michal Prokop et l’américain Brian Lopes compte d’ailleurs trois titres chacun lors des championnats du Monde masculins de four cross.
Les éditions 2018 et 2019 ont été remportées par les français Quentin Derbier et Romain Mayet après des places d’honneur sur le podium les années précédentes.

Chez les femmes, les deux premières éditions en 2002 et 2003 furent remportées par la française Anne-Caroline Chausson (multiple médaillée en descente, descente marathon et BMX) mais c’est l’Australie qui domine le classement avec cinq médailles d’or obtenues par une seule et même vététiste, Caroline Buchanan, entre 2009 et 2017. Les Etats-Unis ont été titrées à quatre reprises, dont trois médailles à mettre à l’actif de Jill Kintner, à égalité avec la Néerlandaise Anneke Beerten.

Comment pratiquer le four cross ?

En France, il existe plusieurs pistes permanentes de four cross, généralement situées à la montagne. Elles se situent notamment aux 2 Alpes, aux Gets (où se sont déroulés les championnats du Monde 2004), à Méribel, à Montgenèvre, à Tignes, à Métabief, etc.

Pour pratiquer le four cross, on ne peut pas utiliser un VTT classique. En effet, il faut un VTT à la géométrie spécifique, maniable et nerveux afin de pouvoir relancer efficacement mais aussi négocier les différents obstacles à la perfection. Les manches étant très courtes, le confort n’est pas un critère pris en compte dans le choix d’un vélo contrairement à la solidité et à la fiabilité dues aux nombreuses contraintes mécaniques exercées sur le vélo lors des épreuves. Sur les pistes, durant les diverses compétitions, on peut retrouver aussi bien des VTT semi-rigides ou tout suspendus.
Ainsi, les cadres sont généralement plus ramassés que sur un VTT classique, avec un empattement et des bases courtes, un boîtier de pédalier placé plus bas, un slopping du tube supérieur très prononcé et un débattement compris entre 100 et 120mm.

De plus, la pratique du four cross nécessite un équipement de protection obligatoire : casque intégral, protections dorsales, coudières et genouillères en raison des nombreux risques de chute.

Maintenant que vous êtes incollables sur le four cross, que diriez-vous d’en faire de même avec les autres disciplines du VTT comme la descente, la descente marathon, l’enduro VTT, le VTT all mountain, le cross-country, le cross-country marathonle freeride, la randonnée VTT, le dual slalom, le dirt VTT, le street VTT, le VTT trial ou le slopestyle ?

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI