30 Casques EKOI GARA Proteam à gagner Je tente ma chance
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Tout savoir sur le VTT enduro

Si vous débutez le vélo et que vous souhaitez en savoir plus sur les différentes disciplines du VTT, vous êtes au bon endroit. Aujourd’hui, on vous propose de découvrir le VTT enduro.

Qu’est-ce que le VTT enduro ?

L’enduro est une discipline du VTT assez récente, apparue dans les années 2000. Aujourd’hui, en plein essor, elle fait probablement partie de celles qui regroupent le plus de pratiquants, licenciés ou non, puisque la plupart des pratiquants ne pratiquent pas l’enduro en compétition.
Avant la création de cette nouvelle discipline, le terme enduro désignait un modèle de vélo spécifique, à mi-chemin entre le vélo de cross-country et le vélo de descente, capable d’aller sur tous les terrains.
La définition de la discipline de l’enduro en VTT est assez similaire puisqu’il s’agit d’une pratique polyvalente du vélo où il est possible de prendre du plaisir en descente, notamment en montagne, tout en pouvant pédaler – sans trop souffrir – sur les portions plates et en montée grâce à un vélo plus polyvalent qu’un vélo de DH ou de XC.

Cette discipline s’est également inspirée de l’enduro à moto. En compétition, les épreuves sont constituées de spéciales chronométrées à effectuer en vélo dans un temps limité. Contrairement à la discipline de la descente, les parcours sont presque entièrement naturels, sans obstacles artificiels.
Pour performer dans cette discipline, il faut non seulement une bonne condition physique pour pouvoir effectuer les passages en montée et les relances avec un vélo qui avoisine souvent les 15 kilos, mais aussi être un vététiste avec une bonne technique de pilotage pour maîtriser les passages en descente, souvent rapides et techniques, mais qui peuvent durer parfois jusqu’à 20 minutes pour certaines spéciales.

Quel vélo pour le VTT enduro ?

Les VTT d’enduro sont donc un mélange entre un vélo de cross-country et un vélo de descente, même s’il penche légèrement plus en faveur de la seconde discipline, qui pèsent généralement entre 12 et 16 kilos.
De par leur géométrie, leurs suspensions et leur position de pilotage, ils permettent ainsi d’être efficaces en montée (même si le rendement est moindre qu’un vélo de XC à cause des gros pneumatiques), tout en offrant une aisance en descente puisqu’il permet de passer partout, à l’instar d’un vélo de DH.
Seulement, cette polyvalence a un coût (les premiers prix se situent aux alentours de 2000€), notamment dû au fait que l’ensemble des marques de constructeurs de vélos se livrent une bataille pour améliorer leur vélo d’un point de vue technologique chaque année. Ainsi, pas tout le monde ne sera en mesure de s’offrir un VTT d’enduro pour se lancer dans cette pratique à la mode.

Généralement, l’enduro se pratique sur un VTT tout-suspendu, avec de bons débattements au niveau de la fourche et des amortisseurs qui peuvent se bloquer durant les portions de montée pour un meilleur rendement. Ils sont également dotés généralement d’une selle télescopique pour faciliter le passage dans les descentes sans devoir descendre du vélo. Il peut aussi se pratiquer sur un vélo semi-rigide, mais cela reste plus rare. Enfin, si l’aluminium occupe encore la majeure partie du marché, de plus en plus de vélo d’enduro sont fabriqués en carbone, permettant ainsi d’obtenir des vélos plus légers et plus rigides.
Au niveau de la transmission, on retrouve généralement un mono plateau à l’avant avec des cassettes de 11 ou 12 pignons à l’arrière.
Les roues les plus utilisées en enduro sont des roues de 27,5 pouces pour leur polyvalence et leur confort, couplées à des pneus assez larges et offrant un bon grip.
Enfin, sachez qu’il existe également de nombreux VTT à assistance électrique dédiés à l’enduro.

Quel équipement pour pratiquer le VTT freeride ?

L’enduro étant une discipline engagée, il est primordial de s’équiper correctement afin d’être parfaitement protégé en cas de chute.

Pour protéger votre tête, un casque intégral est l’idéal car il protégera non seulement votre boîte crânienne mais aussi votre visage. Selon votre niveau de pratique ou votre préférence, vous pourrez opter soit pour un casque intégral classique ou un casque intégral modulable avec mentonnière amovible.

En enduro, il est également très important de protéger vos mains avec le port de gants longs, ainsi que vos articulations (genoux, coudes) avec des protections adaptées (genouillères, coudières). Pour une protection accrue, si vous êtes un rider engagé adepte de sensations fortes, n’oubliez pas également d’enfiler une protection dorsale.

Le reste de la tenue ressemblera plus ou moins à celle d’un vététiste classique avec un short de VTT ample avec peau intégrée pour plus de confort, ainsi qu’un maillot de VTT pas trop près du corps à manches courtes ou longues, afin d’être plus libre de ses mouvements.
La tenue sera à compléter par des chaussures de VTT adaptées au système de cales (SPD ou MTB) correspondant aux pédales automatiques installées sur votre vélo d’enduro.

Maintenant que vous êtes incollables sur le VTT enduro, que diriez-vous d’en faire de même avec les autres disciplines du VTT comme la descente, la descente marathon, le VTT freeride, le VTT all mountain, le cross-country, le cross-country marathon, la randonnée VTT, le four cross, le dual slalom, le dirt VTT, le street VTT, le VTT trial ou le slopestyle ?

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI