Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Tout savoir sur le street VTT

Si vous débutez le vélo et que vous souhaitez en savoir plus sur les différentes disciplines du VTT, vous êtes au bon endroit. Aujourd’hui, on vous propose de découvrir le street VTT.

Qu’est-ce que le street VTT ?

Le street VTT se pratique en milieu urbain, sans règle ni contrainte. Les obstacles naturels (bosses, etc.) font place au mobilier urbain (escaliers, trottoirs, murets, rampes d’escaliers, etc.) pour réaliser des figures acrobatiques.

La pratique du street VTT est dérivée de la pratique du dirt VTT. En effet, les vélos utilisés sont souvent les mêmes. Seul le terrain de jeu change.

Il s’agit également d’une déclinaison de la pratique street du roller, du skateboard, de la trottinette ou du BMX. Autrefois pratiqué de manière sauvage dans les villes, de nombreuses communes créent des espaces dédiés à l’image des skate park où sont reproduits des éléments comme des murets, des trottoirs, des descentes d’escaliers, des rampes, etc. pour accueillir les pratiquants de ces disciplines afin qu’ils puissent exécuter des sauts et slider en toute sécurité.

Les principales figures du street VTT

Le street VTT consiste à enchaîner les figures en milieu urbain. Voici un aperçu des principales figures – souvent tirées du BMX – que l’on peut réaliser en street VTT :

  • Bunny up (on effectue un saut sans tremplin) ;
  • X-up (on tourne le guidon à 180°) ;
  • Busdriver (on tourne le guidon à 360° et on le guide avec la main) ;
  • Barspin (on tourne le guidon à 360° sans le guider) ;
  • No-foot (on lève les deux pieds des pédales) ;
  • Can-can (on place un pied du côté opposé) ;
  • Superman (on tient le guidon et on tend le corps pour voler comme Superman) ;
  • Nothing (on lâche le vélo en vol en levant les pieds et les mains avant de le rattraper avant d’atterrir) ;
  • 180° (on fait un demi-tour avec le vélo) et 380° (on fait un tour complet avec le vélo) ;
  • Backflip (on fait un salto arrière avec le vélo) et frontflip (même chose en salto avant) ;
  • Tailwhip (on fait faire un 360° au cadre autour de la potence) ;
  • Decade (on effectue un 360° autour du vélo) ;
  • Toboggan (on tient la selle d’une main ; l’autre main reste sur le guidon à 90°) ;
  • Tailtap (on atterrit en haut de la rampe sur la roue arrière et on fait un bunny-up pour ré-atterrir dans la courbe) ;
  • Wheelie (on roule sur la roue arrière) ;
  • Stoppie (on s’arrête en freinant et on décolle la roue arrière du sol).

Quel équipement pour pratiquer le street VTT ?

En street VTT, encore plus qu’en dirt en raison du revêtement du sol qui est en dur (goudron, béton, etc.), la protection du rider est primordiale.
A l’image des pratiquants du BMX ou du skateboard, il faudra impérativement protéger votre tête avec un casque souvent en forme de bol (comme dans les deux disciplines précédemment citées) ou avec un casque intégral (plus lourd mais qui offre une meilleure protection en cas de chute).
Il faudra également protéger vos mains avec des gants pour éviter les gravillons incrustés dans la paume des mains en cas de chute.
La protection du corps est également primordiale : vous aurez le choix entre un gilet ou une veste de protection (qui protégera aussi bien vos épaules, votre ventre et votre dos) ou bien une protection dorsale. Cet ensemble sera à compléter avec des genouillères et des coudières pour protéger vos articulations ainsi que des protège-tibias (notamment pour se protéger des retours de pédales).

Le vélo utilisé en street VTT est en tout point similaire au VTT de dirt. En effet, il s’agit d’un mélange entre un VTT et un BMX avec un cadre plus petit (généralement un 26 pouces). Semi-rigide, le cadre est conçu en aluminium (pour sa solidité), sans dérailleur (avec un pignon fixe) et avec un seul frein. Le sloping est naturellement bas afin que la selle ne constitue pas une gêne lors de l’exécution des figures. Le guidon est généralement petit afin de permettre des mouvements plus aisés lors de la réalisation des figures.
Même s’il est possible de pratiquer le street VTT avec un cadre rigide, il est conseillé d’utiliser un vélo équipé d’une fourche avec un faible débattement (entre 80 et 100mm) pour amortir les chocs lors des réceptions des sauts.
Il faut compter généralement entre 500 et 1000€ pour acheter un vélo afin de pratiquer le street VTT.

Maintenant que vous êtes incollables sur le street VTT, que diriez-vous d’en faire de même avec les autres disciplines du VTT comme la descente, la descente marathon, l’enduro VTT, le VTT all mountain, le cross-country, le cross-country marathon, le freeride, la randonnée VTT, le four cross, le dual slalom, le dirt, le VTT trial ou le slopestyle ?

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI