5 000 maillots à prix cassé | Jusqu'à -70%
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Bien choisir ses vêtements de VTT en hiver

Vous venez de débuter le VTT et vous vous demandez quelle tenue revêtir en hiver pour continuer à pratiquer votre activité. Après avoir découvert comment choisir vos vêtements de VTT, découvrez notre guide pour savoir comment bien choisir vos vêtements de VTT en hiver.

Protéger les extrémités du corps

Ce n’est un secret pour personne, en hiver, ce sont les extrémités du corps (tête, mains, pieds) qui sont le plus sensibles au froid car ce sont elles qui sont le plus exposées. Ce sont donc les premiers endroits à isoler du froid.

On peut perdre jusqu’à 30% de la chaleur de notre corps par la tête. Pour la maintenir au chaud sous votre casque, pensez à vous équiper d’un bonnet thermique (qui protègera à la fois le crâne, les oreilles et le front) en cas de froid intense ou un bandeau thermique (qui protègera uniquement le front et les oreilles) en cas de froid moins vif.
A vélo, le tour de cou est également un endroit stratégique à protéger du froid. Il existe à cet effet des tours de cou qui peuvent s’utiliser de différentes manières : uniquement autour du cou ou que vous pouvez faire remonter sur votre bouche, voire votre nez.

La seconde extrémité à protéger concerne les mains. Si, selon la discipline que vous pratiquez en VTT, vous avez l’habitude de rouler avec des gants longs toute l’année, durant les mois hivernaux, il faudra se tourner vers un modèle thermique. Certains modèles de gants peuvent également être coupe-vent ou imperméable mais, dans les deux cas, ils resteront respirants afin de permettre l’évacuation de la transpiration. Ces gants d’hiver thermiques vous permettront ainsi de rouler par des températures très froides, voire négatives selon les modèles. Si le froid est particulièrement intense ou que vous êtes de nature frileuse, vous pourrez opter pour des sous-gants en soie à enfiler sous vos gants thermiques.

La troisième extrémité à protéger concerne les pieds. En effet, qui n’a jamais eu la désagréable sensation d’avoir froid aux orteils l’hiver ?
Pour cela, premièrement, il faut opter pour des chaussures de VTT d’hiver, chaudes et étanches, tout en restant respirantes pour permettre l’évacuation de la transpiration.
Il faudra évidemment compléter cette paire de chaussures par une paire de chaussettes thermiques qui peuvent être efficaces jusqu’à – 10°C. Ces chaussettes, spécialement dédiées à la pratique sportive, permettent de garder vos pieds au sec grâce à leur système qui permet l’évacuation de la sueur. Certains modèles peuvent être étanches ou coupe-vent et pourront ainsi remplacer les couvre-chaussures (qui eux, s’enfilent par-dessus vos chaussures).

Bien s’équiper pour le haut du corps

Après avoir protégé vos extrémités, il est temps de vous équiper pour protéger le haut de votre corps.
Pour vous protéger efficacement contre le froid l’hiver, il est recommandé de revêtir trois couches de vêtements afin d’assurer une parfaite régulation de la température de votre corps tout en le maintenant au sec :

  • Un sous-vêtement technique ;
  • Un maillot cycliste à manches longues ;
  • Une veste thermique.

Le sous-vêtement technique ou sous-maillot est la première couche à enfiler et se porte très ajusté au corps pour éviter la déperdition de chaleur. A manches longues et conçu dans une matière technique, il permet avant tout de garder le corps du cycliste au sec. Certains modèles, selon la matière utilisée, peuvent également créer un apport de chaleur.

L’hiver, le maillot de vélo se porte à manches longues. Le but de cette seconde couche est de vous isoler du froid extérieur et de conserver la chaleur produite par votre corps afin de vous maintenir au chaud durant votre activité. En cas de froid modéré (à l’automne ou au début de l’hiver), le maillot peut suffire comme couche extérieure associée au sous-maillot. Selon votre pratique du VTT (XC, enduro, DH), vous trouverez des maillots près du corps (comme pour le vélo de route) ou des maillots à coupe ample pour faciliter vos mouvements.

La troisième et dernière couche concerne la veste thermique. Ce vêtement est censé être à la fois étanche (pour résister à l’humidité), coupe-vent (pour éviter la pénétration de l’air) et respirant (pour évacuer la transpiration).
Comme pour le maillot, la veste thermique peut se porter ajustée ou plus large. Selon les régions où vous ridez, vous trouverez des modèles capables de vous maintenir au chaud même en cas de températures négatives, vous permettant ainsi de rouler au chaud toute l’année. Certaines vestes sont même conçues pour être imperméables si vous êtes adepte des sorties sous la pluie.

Pour rouler au chaud et au sec, il faut également penser à adapter sa tenue à l’intensité de son effort : si vous êtes trop couvert et que vous produisez un effort intense, même la matière la plus respirante ne suffira pas à évacuer toute la transpiration produite par votre corps.

Bien s’équiper pour le bas du corps

Pédaler réchauffe les cuisses alors, contrairement au haut du corps, il n’est pas utile de revêtir plusieurs couches de vêtements. Il est conseillé de débuter votre sortie avec une légère sensation de fraîcheur sur les cuisses sans quoi vous risquez la surchauffe dans votre cuissard si vous avez trop chaud dès le départ.

En hiver, le cuissard court ou short sera troqué contre un cuissard long ou un pantalon de VTT. Comme pour les modèles estivaux, il existe des cuissards à bretelles et sans bretelles. Les cuissards d’hiver sont plus épais et doublés d’une matière thermique comme le polaire par exemple afin de maintenir les cuisses et les genoux au chaud. Il existe également des modèles conçus dans des tissus techniques capables de s’adapter à différentes situations : coupe-vent (pour les régions venteuses), imperméables (pour les sorties d’hiver sous la pluie) qui, malgré leurs spécificités, permettent tout de même une évacuation optimale de la transpiration.

Le choix entre le cuissard long ou le pantalon dépendra de la discipline du VTT que vous pratiquez.
En cross-country (XC), les cuissards sont sensiblement les mêmes que pour le cyclisme sur route. Ils sont donc ajustés au corps. Certains modèles sont mêmes conçus pour pratiquer le VTT avec des températures négatives grâce à la matière utilisée.
En enduro, en freeride ou en DH, le port du pantalon de VTT avec une coupe plus ample sera généralement privilégié pour gagner en confort lors de vos sessions de vélo. Dotés généralement de poches, les pantalons de VTT existent avec ou sans peau de chamois intégrée. Si vous optez pour un modèle sans, il faudra ajouter à votre tenue un sous-short de VTT à enfiler sous votre pantalon, que vous pourrez également utiliser l’été sous un short.
Les pantalons conçus pour le freeride ou la DH sont généralement fabriqués dans des matières plus solides capables de résister aux éléments et aux pratiquants les plus exigeants.

Comme pour le cuissard ou le short court, choisissez un modèle confortable avec une peau de chamois (en mousse ou en gel) adaptée au type d’effort et à la longueur de vos sorties.
Sachez également que s’il existe des modèles hommes et des modèles femmes, c’est pour s’adapter parfaitement à l’anatomie de chacun : il est donc préférable d’acquérir un modèle correspondant à votre sexe pour obtenir le maximum de confort.

Grâce à notre guide, vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas sortir votre VTT durant la saison hivernale. Que diriez-vous maintenant de découvrir quels sont les vêtements de VTT indispensables pour les hommes et les vêtements de VTT indispensables pour les femmes ou comment choisir les vêtements de VTT pour enfant ?

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI