14.000 € DE LOTS À GAGNER dont 1 vélo EKOI VENTI Je tente ma chance
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Le gravel, qu’est-ce que c’est ?

Après avoir défini ce qu’était le cyclisme sur route, il est temps de s’intéresser à une discipline dérivée de celui-ci : le gravel, très en vogue depuis quelques années. Mais savez-vous réellement ce qu’est le gravel ?

C’est quoi le gravel ?

Le terme de gravel désigne à la fois une pratique cycliste, au même titre que le cyclisme sur route, le VTT, le cyclo-cross, le cyclisme sur piste ou le BMX, mais aussi le type de vélo (gravel bike) utilisé pour cette discipline.

Si on traduit littéralement le terme de « gravel bike », cela signifie « vélo de gravier » et ça résume plutôt bien cette discipline. En quelque sorte, le gravel pourrait être comparé à la pratique du trail en course à pied.

En effet, la pratique du gravel mélange des passages sur route avec des passages sur des sentiers, des chemins et des pistes, un peu à l’instar du cyclo-cross. Mais, en réalité, son héritage est multiple, entre vélo de route, cyclo-cross, VTT et vélo de voyage.
Et, à l’inverse du cyclo-cross – discipline de laquelle le gravel se rapproche probablement le plus -, il y a moins une recherche de performance que de confort dans la pratique du gravel, où les sorties s’inscrivent davantage dans la durée tandis que le cyclo-cross privilégie lui plutôt des efforts courts et intenses.

Son côté hybride et polyvalent permet ainsi une multitude de possibilités : certains cyclistes vont ainsi l’utiliser pour explorer leur environnement, dans une démarche de loisir, d’autres pour aller travailler ou pour voyager.
Par sa polyvalence, le gravel offre ainsi un sentiment de liberté aux cyclistes qui le pratiquent. Il permet ainsi de passer d’une portion goudronnée à un sentier et d’explorer les alentours sans aucune limite, si ce n’est celle de votre imagination, avec un seul et même vélo.

D’où vient la pratique du gravel ?

La « folie » du gravel nous vient des Etats-Unis, où la pratique est devenue très populaire depuis une dizaine d’années maintenant, alors que les cyclistes américains avaient pris l’habitude d’emprunter à vélo des chemins non goudronnés.
Pour ce faire, les cyclistes américains ont commencé par transformer leur vélo de route, avant que des vélos dit gravel bike fassent leur apparition sur le marché mondial.

Et si la pratique du gravel existe déjà aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années, elle est désormais en pleine expansion en Europe. Les fabricants de vélo et d’équipements cyclistes l’ont d’ailleurs bien compris en développant des gammes spécifiquement dédiées à la pratique du gravel.

Quel vélo pour le gravel ?

Avec l’essor du gravel en France et en Europe, toute une gamme spécifiquement dédiée à cette pratique est désormais disponible. Il n’y a donc plus besoin d’adapter son vieux vélo de route ou de cyclocross pour pratiquer cette discipline, ni même de posséder plusieurs vélos pour pouvoir passer de la route aux chemins.

Un vélo de gravel se situe entre un vélo de route, un cyclo-cross et un VTT. Il a l’allure d’un vélo de route couplé aux capacités techniques d’un VTT pour pouvoir rouler sur les sentiers. Il est ainsi doté d’une géométrie confortable, avec un poste de pilotage plus haut, et d’un guidon semblable à un guidon de course qui permet ainsi diverses positions aux cyclistes pour un maximum de confort. Acier, aluminium ou carbone ? Le choix du cadre sera à faire en fonction de votre pratique.

Afin de garantir le freinage le plus sûr possible sur tous types de revêtements, les vélos de gravel sont équipés de freins à disque.
Quant aux pneumatiques, ils sont généralement en tubeless et bénéficient de sections plus larges – comme en cyclo-cross – afin de garantir du confort au cycliste et offrir du rendement sur tous types de surfaces.
De fait, le vélo de gravel est équipé d’une base plus large qu’un vélo de route afin de permettre le passage de pneus jusqu’à 45mm pour certains. Le choix de la largeur des pneumatiques sera à faire en fonction de votre utilisation principale : route, sentiers, etc. : au plus le pneu sera large, au plus vous gagnerez en confort, mais au moins le rendement sera bon sur route.

Comme en vélo de route, le gravel se pratiquement généralement avec des pédales automatiques. Mais comme le cycliste est davantage amené à poser pied à terre ou à marcher, il faut opter pour des cales de VTT (SPD) adaptées à la marche.

Avec le développement grandissant de la pratique, des fabricants proposent même désormais des modèles de vélo gravel à assistance électrique. Alors, avec l’offre actuellement disponible sur le marché, vous trouverez forcément un vélo adapté à votre pratique.

Quel équipement pour le gravel ?

Après avoir parlé du vélo, il est temps de s’intéresser à l’équipement nécessaire pour pratiquer le gravel.

Comme pour n’importe quelle autre discipline du vélo, il faudra songer à vous équiper d’un casque afin de protéger votre tête d’un choc en cas de chute éventuelle. Selon vos préférences, vous pourrez opter pour un casque de VTT avec visière ou un casque de vélo de route, que vous pourrez éventuellement agrémenter d’une casquette pour le soleil.
Avec des terrains différents, les projections peuvent être nombreuses alors n’hésitez pas à vous équiper d’une paire de lunettes de vélo pour protéger vos yeux.

Au niveau de la tenue, en gravel, le maillot se porte généralement près du corps comme en cross-country, mais pas forcément moulant comme en cyclisme sur route. Pensez à prendre un modèle avec poches afin de pouvoir y mettre de quoi vous ravitailler. Pour le bas, et afin d’obtenir un maximum de confort, équipez-vous d’un cuissard avec une bonne peau. En fonction de vos goûts et de vos envies, vous pourrez opter pour un cuissard moulant (version vélo de route) ou un short avec peau (version VTT), avec ou sans bretelles.
Désormais, les marques d’équipement textile pour les cyclistes proposent des gammes de tenues cyclistes adaptées à la pratique du gravel alors vous devriez facilement trouver quelque chose qui vous correspond.

Si vous avez opté pour les pédales automatiques, n’oubliez pas les chaussures de VTT avec cales SPD. Et privilégiez les chaussettes hautes pour vous protéger de la végétation basse.

Des compétitions de gravel ?

Même si le gravel se veut avant tout être une pratique dite de loisir, il existe de plus en plus de compétitions de gravel.

La plus célèbre d’entre elles se situe aux Etats-Unis et se nomme Barry-Roubaix, mais n’a rien à voir avec notre Paris-Roubaix. Cette course d’une centaine de kilomètres se situe dans le Michigan au Nord Est des Etats-Unis. Elle se déroule au printemps sur des pistes et chemins de graviers, sans oublier quelques portions pavées.
La Dirty Kanza est un autre événement à ne pas rater outre-Atlantique : il s’agit d’un raid de 200 miles (320 kilomètres) à réaliser en moins de 12 heures dans le Kansas.

Si le calendrier de courses est bien étoffé aux Etats-Unis, on commence à voir fleurir en France quelques compétitions destinées au gravel bike.
Peut-être alors aurez-vous envie de vous challenger sur des épreuves comme le Gravel Trophy dans les Alpes-Maritimes ou le Tro Bro Gravel qui vous emmènera sur les routes du mythique Tro Bro Leon ?

Maintenant que vous savez tout sur le gravel, si vous avez été séduit par cette nouvelle discipline, il ne vous reste plus qu’à vous équiper et à vous lancer sur les routes et sentiers autour de chez vous.

#ekoi
Utilisez #ekoi et taguez @ekoicycling sur vos photos pour avoir une chance d'être mis en avant.

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI