Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Qu’est-ce que la course contre-la-montre en vélo ?

Le contre-la-montre (CLM) est une épreuve de cyclisme particulièrement exigeante. Sur route ou sur piste, un seul mot d’ordre : battre ses adversaires au chronomètre. Quelles sont les variantes de CLM ? Peut-on rouler avec un vélo de route classique ? Faisons le point sur la course contre-la-montre en vélo, cette discipline qui défie les lois de l’aérodynamique.

Le CLM en cyclisme sur route

En cyclisme sur route, les coureurs s’élancent à tour de rôle sur un parcours chronométré. Le vainqueur de la course est celui qui réalise le meilleur temps. Les épreuves se disputent en individuel, mais aussi par équipes, bien que plus rare aujourd’hui.

Excepté lorsqu’il a lieu en équipe, le contre-la-montre est un exercice solitaire durant lequel le cycliste est constamment exposé au vent. Impossible pour lui de profiter du peloton pour s’abriter de l’air et minimiser sa dépense en énergie.

Ce format de course où la vitesse moyenne peut dépasser les 50 km/h exige des capacités physiques hors-normes, un entraînement spécifique et un vélo de chrono.

À noter que l’épreuve de cyclisme d’un triathlon s’apparente à un contre-la-montre lorsque le drafting est interdit, soit dans la plupart des cas.

Vélo de contre-la-montre : l’aérodynamisme avant tout

Les compétitions de contre-la-montre impliquent de s’équiper avec un vélo conçu spécialement pour la pratique de la discipline.

Ces montures sont plus lourdes et nettement plus rigides que les vélos de route traditionnels. Profilés pour la course, les vélos de contre-la-montre offrent une position couchée sur les prolongateurs. Ils permettent d’optimiser l’aérodynamisme et le rendement pour fendre l’air.

Les cyclistes ont le choix entre différentes paires de roues en fonction des caractéristiques du parcours :

  • une jante basse pour des ascensions de col ;
  • une jante profilée et haute pour conserver l’énergie cinétique ;
  • une roue lenticulaire (pleine) en l’absence de vent pour les plus aguerris.

L’équipement du coureur est complété par un casque aéro et une combinaison contre-la-montre.

Courses contre-la-montre en individuel

Les variantes individuelles de CLM se déclinent en deux types de courses :

  • le contre-la-montre individuel ;
  • le contre-la-montre en côte.

Le premier format de CLM est disputé lors de certaines courses à étapes, telles que le Tour de France, la Vuelta ou le Giro. Bien souvent, le départ des courses à étapes consiste en un contre-la-montre sur courte distance. On appelle cela un prologue.

Le contre-la-montre individuel est également présent aux Championnats du monde de cyclisme sur route et aux Jeux olympiques. Autrefois, le Grand Prix des Nations réunissait les plus grands noms de la discipline.

Le format de CLM en côte n’est autre qu’un contre-la-monte qui se déroule sur une ascension unique, par exemple le mont Ventoux ou la montée de l’Alpe d’Huez.

Courses contre-la-montre par équipes

Les épreuves de contre-la-montre par équipes voient s’affronter sept à huit coureurs sur une distance donnée. Dans cette variante, les cyclistes roulent ensemble et ont le droit d’effectuer des relais. Le chrono pris en compte pour le classement final est celui du 5e athlète à franchir la ligne d’arrivée.

Auparavant discipline olympique, le contre-la-montre par équipes était une épreuve emblématique du Tour de France. Elle n’est aujourd’hui plus disputée sur le Tour.

Un autre format de CLM par équipes : la course de gentlemen. Elle se court en binôme composé d’un jeune cycliste, le lanceur, et d’un coureur plus âgé, le gentleman. C’est l’arrivée du gentleman qui déclenche la fin du chrono.

Le CLM sur piste

Quand on parle de contre-la-montre en vélo, on pense bien sûr aux courses spectaculaires sur piste. La discipline se déroule en intérieur, dans un vélodrome, selon le même principe : obtenir le meilleur chrono possible.

On compte six épreuves de contre-la-montre sur piste :

  • le kilomètre, contre-la-montre masculin de 1000 mètres, départ arrêté ;
  • le 500 mètres, contre-la-montre féminin de 500 mètres, départ arrêté ;
  • le 200 mètres, départ lancé avec deux à trois tours d’élan ;
  • la poursuite individuelle, opposant deux coureurs sur la piste : le cycliste qui rattrape son adversaire ou réalise le meilleur temps sur la distance définie est sacré vainqueur ;
  • la poursuite par équipes ;
  • le record de l’heure : un véritable défi visant à parcourir la plus longue distance en une heure (record actuel de 55,089 km détenu par le Belge Victor Campenaerts).

Les records français de contre-la-montre en vélo

Les spécialistes tricolores de la course contre-la-montre :

  • Jacques Anquetil : recordman de l’heure, record de 9 Grands Prix des Nations, 11 victoires de contre-la-montre sur le Tour de France ;
  • Bernard Hinault : record de 19 contre-la-montre remportés sur le Tour, 5 Grands Prix des Nations ;
  • Jeannie Longo, quadruple championne du monde du contre-la-montre ;
  • François Pervis : recordman du kilomètre contre-la-montre.

Le contre-la-montre n’a maintenant plus de secrets pour vous ! Que diriez-vous d’en apprendre plus sur les courses à étapes ou les principales épreuves en VTT ?

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI