14.000 € DE LOTS À GAGNER dont 1 vélo EKOI VENTI Je tente ma chance
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Tout savoir pour commencer le vélo dans les meilleures conditions

Vous avez envie de commencer le vélo ? Félicitations ! Le cyclisme est un sport fabuleux qui se décline dans de nombreuses disciplines. Un véritable atout santé pour se maintenir en forme ou évoluer vers de la compétition. Vélo de route, VTT, gravel, piste ou triathlon, vous trouverez à coup sûr votre bonheur.

Qu’est-ce que le cyclisme sur route ?

Le cyclisme sur route est un sport qui se pratique sur de l’asphalte. À plusieurs ou en solitaire, le vélo de route est idéal pour sillonner les routes goudronnées de sa région. Se mettre au vélo de route, c’est s’ouvrir à une réelle sensation de liberté ! Mais c’est aussi une discipline exigeante lorsqu’on recherche la performance.

L’équipement du cycliste sur route

La pratique de ce type de cyclisme exige un équipement bien spécifique. À commencer par le vélo de route. Vous pensiez rouler sur le bitume avec votre bonne vieille bicyclette ? Oubliez vite cette idée ! Si vous n’avez jamais vu un vélo de course, vous risquez d’être surpris…
Un vélo de route présente des caractéristiques particulières :
légèreté : un critère primordial pour permettre au cycliste d’aller toujours plus vite, toujours plus loin (autour des 8 kg pour les vélos de milieu de gamme) ;
un cintre route : sur les vélos de course, le cintre est recourbé pour offrir un meilleur aérodynamisme ;
des pneus fins : contrairement aux gros pneus crantés des VTT, les pneus des vélos de route sont plus effilés ;
des pédales automatiques pour accueillir les chaussures de vélo de route qui se clipsent dessus afin d’améliorer le rendement lors du coup de pédale.
Pour leur premier vélo, les débutants pourront s’orienter vers une composition aluminium avant d’investir dans un cadre carbone pour un gain de poids. Notez qu’il existe également des vélos contre-la-montre spécialement dédiés à cet usage. Les fabricants proposent des modèles de vélo enfant pour les jeunes souhaitant découvrir la pratique.
Pour commencer le vélo, vous aurez besoin d’une tenue de cycliste complète :
un maillot respirant en tissu mesh avec poches à l’arrière pour le ravitaillement ;
un cuissard confortable avec peau de chamois pour l’amorti ;
une veste thermique pour l’hiver ;
des gants avec coussinets en gel ;
des lunettes de protection ;
des chaussures de vélo de route avec cales.
Vous devrez également choisir un casque de vélo de route, élément indispensable pour rouler en toute sécurité. Il existe plusieurs types de casques, dont le casque aéro en forme de goutte destiné aux cyclistes aguerris. L’essentiel à retenir est que le casque doit être parfaitement adapté à votre tour de tête.

L’entraînement en vélo de route

Pour progresser rapidement en vélo de route, il n’y a pas d’autre choix que de s’entraîner. Eh oui, vous allez devoir, comme on dit, avaler des bornes. Une formule certes peu élégante, mais qui a le mérite de bien résumer la situation.
Misez sur une sortie par semaine et n’hésitez pas à rejoindre un club de cyclisme pour vous motiver et vous entraîner en groupe dans une atmosphère conviviale. Allez-y petit à petit et rallongez vos sorties au fur et à mesure. Lorsque vous vous entraînez, n’oubliez pas de vous échauffer !
Variez les séances :
des sorties longues pour travailler l’endurance ;
du fractionné avec des efforts à intensité élevée entrecoupés de phases de récupération pour augmenter sa puissance maximale aérobie (PMA) ;
des sessions de home-trainer par temps de pluie (appareil pour s’entraîner chez soi) ;
des sorties avec du dénivelé.
Connaître votre fréquence cardiaque maximale vous permettra de mieux calibrer vos entraînements grâce aux seuils, notamment pour travailler au seuil anaérobie.
Un bon entraînement s’accompagne aussi de périodes de récupération qui évitent de fatiguer à outrance votre organisme. Gardez à l’esprit que la clé du succès réside dans la régularité.
Un conseil : fixez-vous des objectifs réalisables pour garder la motivation. Et faites-vous plaisir !

Les compétitions de cyclisme sur route

Vous avez envie de commencer le vélo ? Un petit tour des compétitions les plus prestigieuses de cyclisme sur route s’impose :
les courses à étapes se déroulant sur plusieurs jours : le célèbre Tour de France, le Tour d’Italie (Giro) et le Tour d’Espagne (Vuelta) ;
les classiques, les épreuves d’un jour : classiques flandriennes, classiques ardennaises, semi-classiques (Paris-Camembert ou Tro Bro Leon) et la renommée Milan-San Remo ;
le contre-la-montre individuel ou en équipe représenté aux Jeux olympiques depuis 1996, où les cyclistes s’affrontent à tour de rôle sur un parcours donné ;
les courses sur circuits des Jeux olympiques ou championnats du monde ;
les criteriums, le plus souvent réalisés en ville sur des distances plutôt courtes.

Comment débuter le VTT ?

Alors que les cyclistes sur route chassent les routes bitumées lisses et sans imperfections, les vététistes fuient les voies goudronnées à la recherche de terrains accidentés, au cœur de la nature. En forêt, en montagne ou en campagne, le VTT est un sport particulièrement accessible pour se faire plaisir en extérieur. Prêt à tout savoir sur le VTT ? C’est parti !

Les différentes disciplines en VTT

Avant d’enfourcher votre VTT pour la première fois, prenez le temps de découvrir les différentes pratiques associées au VTT.
Le cross-country (XC) : la seule discipline en VTT qui est représentée aux JO ! Les vététistes évoluent le plus vite possible sur des terrains techniques jalonnés de bosses difficiles et de descentes escarpées.
Le VTT de descente : comme son nom l’indique, le sport consiste en une descente de quelques minutes sur une piste de montagne. Les virtuoses du guidon foncent à toute allure malgré les virages et les obstacles pour une moyenne à 40 km/h avec des vitesses de pointe à 80 km/h !
L’enduro VTT : une discipline similaire au VTT de descente, mais avec une durée d’épreuve plus longue, un tracé plus vaste et une reconnaissance limitée du parcours en un temps imparti.
Le four-cross (4X) : une course sur un parcours fermé alternant bosses et passages techniques, à l’image d’une piste de BMX.
Il existe encore d’autres disciplines qui gagnent en popularité : dirt VTT, VTT freeride, slopestyle…

L’équipement à choisir en VTT

Pour pratiquer le VTT, vous aurez besoin d’un vélo adapté à la discipline que vous souhaitez découvrir. De manière générale, votre vélo tout-terrain possède les caractéristiques suivantes :
une fourche suspendue qui permet d’amortir les secousses ;
des pneus larges et crantés pour une bonne adhésion ;
un cadre résistant et donc relativement lourd.
Si vous avez envie de profiter d’un petit coup de pouce pour vos balades hors des sentiers battus, vous pouvez opter pour un vélo à assistance électrique (VAE) en version VTT.
Afin de commencer le vélo dans de bonnes conditions, veillez à choisir un cadre à votre taille et à régler correctement votre nouvel engin (hauteur de selle, inclinaison, potence, etc.).
Au niveau de l’équipement, la protection est le maître-mot. Une paire de gants est primordiale pour protéger vos mains des frottements et vibrations ou en cas de chute. Préservez vos yeux du soleil et des projections avec une paire de lunettes. Choisissez un casque avec une visière et une forme enveloppante, voire un casque intégral pour les pratiques extrêmes. N’hésitez pas à vous équiper de coudières et genouillères, comme pour le roller ! Concernant les vêtements, ils sont généralement un peu plus amples qu’en vélo de route. Enfin, vous aurez besoin de chaussures VTT spéciales si vous utilisez des pédales à clips.

L’entraînement en VTT

Tout comme le vélo de route, vous aurez besoin d’entraînement pour dompter les pistes accidentées !
Voici quelques conseils à appliquer lorsqu’on commence le VTT :
sélectionnez des parcours faciles et peu techniques pour prendre le temps d’appréhender les sensations nouvelles et d’apprendre à manier votre monture ;
ne gardez pas les yeux braqués sur votre roue avant : regardez loin devant vous pour repérer les obstacles et anticiper la trajectoire à suivre ;
apprenez à maîtriser les techniques de freinage et à ralentir de manière progressive ;
entraînez-vous à réparer une crevaison ou changer une chambre à air trouée, cela vous sera utile !

Le gravel, c’est quoi ?

À mi-chemin entre vélo de route et VTT, découvrez le gravel bike !

Le gravel bike, une discipline hybride

Le gravel est un sport fraîchement débarqué en France qui compte de plus en plus d’adeptes. Le principe est simple : la discipline allie les capacités d’un vélo de route à celles d’un VTT. Avec un vélo gravel, vous êtes libre d’évoluer où bon vous semble sans vous soucier du terrain. Vous pouvez rouler aussi bien sur des routes bitumées que sur des chemins de forêts.
Voilà pourquoi le gravel bike est dorénavant considéré comme le vélo de voyage idéal pour du bikepacking. Une polyvalence qui a su séduire les cyclotouristes !

Le vélo gravel et l’équipement nécessaire

Qui dit gravel, dit vélo et équipements adaptés à la pratique !
Le gravel bike allie ainsi la robustesse du VTT et le profil élancé du vélo de route. Son cadre est composé de matériaux solides et offre une géométrie confortable pour tenir les longues distances en randonnée. On peut également venir y fixer des garde-boue à l’avant comme à l’arrière ou des sacoches de voyage. Le pédalier est compact et les freins souvent à disque.
Les vêtements gravel sont généralement plus passe-partout et arborent un design de type lifestyle. Marque de fabrique des cyclistes gravel, la casquette est l’accessoire incontournable pour être à 100 % gravel. En général, l’usage de chaussures XC est recommandé.

Les compétitions spéciales « gravel »

Bien que le gravel soit plutôt considéré comme un loisir, des compétitions de gravel voient progressivement le jour.
Entre autres, vous pourrez vous essayer sur les épreuves suivantes :
le Normandicat Gravel, 150 km de course sur un circuit en Normandie ;
le Cyclo gravel de l’Héraultaise dans la vallée de l’Hérault ;
le Gravel Trophy dans les Alpes Maritimes.

Commencer le vélo : quelles autres disciplines ?

Il existe d’autres disciplines dans lesquelles s’illustre le cyclisme. Pourquoi ne pas commencer le vélo en triathlon ou sur piste ?

Le cyclisme sur piste

Cette discipline spectaculaire se déroule sur une piste de vélodrome construite en bois, en béton ou en résine, d’une longueur de 200 m, 250 m ou 333,33 m (très précisément). La piste mesure 10 m de large et ses virages inclinés à 40 degrés lui confèrent un caractère impressionnant. Les cyclistes atteignent parfois les 75 km/h !
Le cyclisme sur piste requiert un vélo très particulier, puisque ce dernier n’a ni freins, ni roue libre, ni vitesses. À se demander s’il s’agit toujours d’un vélo, n’est-ce pas ? Les athlètes doivent donc pédaler en continu et diminuer leur cadence de pédalage pour ralentir le vélo.
Une discipline qui s’illustre aux Jeux olympiques et en championnat du monde.

Le triathlon

Si vous aimez courir et nager, autant commencer le vélo en vous initiant au triathlon! Cette discipline enchaînée marie course à pied, natation et cyclisme sur route ou chemin (pour le cross triathlon). L’enchaînement des épreuves apporte une nouvelle dimension à la pratique du vélo.
Des distances sprint au triathlon longue distance tel que l’Ironman, il y en a pour tous les goûts ! Notez que selon les formats de course, le drafting peut être interdit. Un élément à prendre en compte pour ceux qui aiment rouler dans la roue du copain devant.
Vous pourrez vous tourner, au choix, vers un vélo de triathlon ou un vélo de course.
Vous voilà maintenant prêt à commencer le vélo. À votre selle, prêt… pédalez !

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI