14.000 € DE LOTS À GAGNER dont 1 vélo EKOI VENTI Je tente ma chance
Préférences
Langue :
Devise :
Paiement sécurisé
Retour gratuit (sous conditions) Paiments x fois (sans frais)

Actualités VIP Mars 2021

Nairo Quintana en visite chez Ekoï !
LE MOT DE J.C. RATTEL

Pour ce second rendez-vous de la Newsletter Ekoi VIP 2021, nous vous offrons des rencontres passionnantes avec trois personnages d’exception. Nairo Quintana (Arkea Samsic) et Christophe Laporte (Cofidis) côté champions. John Lelangue (Lotto Soudal) côté direction sportive. Tous trois liés à Ekoi, ils racontent et se racontent avec enthousiasme et sincérité. Des qualificatifs que mes équipes et moi-même avons depuis toujours érigées en valeurs. Bonne lecture et surtout bonne route.

Sportivement

J.C Rattel Président Fondateur

Nairo Quintana en visite chez Ekoï !
Nairo Quintana en visite chez Ekoï !
Interview

En préparation de sa saison 2021, Nairo Quintana s’est rendu au siège d’Ekoï. Une visite pour témoigner son amitié à la marque qui lui fournit depuis ses vêtements. L’occasion pour lui de parler technique, et d’expliquer ses choix textiles.

Nairo, qu’est-ce qui est le plus important pour toi ? Un vêtement moyen techniquement, mais très beau d’apparence ou un vêtement très technique, au design quelconque ?

Je pense qu’un vêtement n’a pas besoin d’être très couteux pour être un bon produit. Le plus important est le confort, j’aime me sentir bien dans les vêtements que je porte tous les jours.

Quels-sont les éléments principaux pour te sentir bien dans tes vêtements ?

Dans un cuissard je regarde en premier la peau. Pour le maillot l’importance première pour moi est la respirabilité. J’ai besoin d’avoir la sensation que je suis rafraichi par le passage de l’air car je roule la plupart du temps par temps chaud.

Comment travailles-tu pour faire évoluer les vêtements Ekoï ?

En tant que coureur professionnel c’est important pour moi de communiquer un maximum avec la marque et de noter toutes mes observations. Parce qu’on soumet nos vêtements et notre matériel à rude épreuve, chaque observation a son importance.
Je suis déjà venu échanger avec Ekoï plusieurs fois à Frejus, et au quotidien je suis en contact proche avec les équipes de la marque.

Peux-tu nous parler de ta collection de vêtements ?

Oui, j’ai créé ma propre marque : Nairo. Grace à mon expérience de coureur professionnel, j’ai souhaité associer un beau design à des produits efficaces, destinés à tous les cyclistes désireux de se faire plaisir.

Nairo, que penses-tu des combinaisons de course ?

Je sais que certains coureurs mettent des combinaisons pour les courses. Je porte aussi des combinaisons pour les épreuves de contre-la-montre, mais pour les courses classiques je préfère le traditionnel cuissard et maillot. Ces derniers ont fait beaucoup de progrès et sont quand même plus confortables sur la distance !

John Lelangue ne veut que le meilleur
John Lelangue ne veut que le meilleur
Interview

Récompensé par le « Vélo de Cristal » de meilleur directeur sportif 2011, aujourd’hui manager général du team World Tour Lotto Soudal, le fils du grand Robert Lelangue est devenu l’un des plus importants protagonistes du peloton cycliste international. A l’image de ce que faisait son père pour Eddy Merckx dans la mythique équipe Molteni, celui que l’on surnomme Monsieur John avoue sa toute passion pour l’excellence. Notamment dans le choix de ses partenaires techniques.

John vous pouvez sans problème nous avouer votre satisfaction à l’orée d’une saison 2021 qui voit votre équipe Lotto Soudal briller comme elle l’avait déjà fait en clôturant la stressante saison 2020 par deux victoires sur la Vuelta avec Tim Wellens ? D’ailleurs comment appréhendez-vous 2021 ?

Satisfaction évidemment. 2020 avait été comme vous le dites une saison stressante alors que nous devions logiquement nous adapter en pleine pandémie mondiale de Covid 19. Nous deux belles victoires de fin de saison nous avaient permis de passer un hiver serein en vue de 2021. Et nos beaux succès de début d’année viennent nous conforter et donner à toute l’équipe, des coureurs aux techniciens, un grand moral. Même si nous avons conscience du péril sanitaire qui plane encore sur le sport comme sur le reste de la société, nous nous réjouissons de nos premières victoires. Dans l’Etoile de Bessèges avec Tim Wellens, dans l’UAE Tour avec Caleb Ewan, l’un des rares coureurs à avoir emporté des étapes sur les trois grands tours.

Vous semblez avoir repris à votre compte les préceptes de votre père Robert Lelangue qui ne recherchait pour son leader Eddy Merckx chez Molteni que le meilleur. Qu’il s’agisse de matériel ou d’équipement. Dans ce contexte radical, qui vous vaut une réputation d’exigence, comment analysez-vous votre partenariat avec Ekoi ?

Lorsque je signe un partenariat technique je ne recherche pas un financement complémentaire pour mon équipe. Je prétends surtout et d’abord obtenir le meilleur matériel et le meilleur équipement. Avec Lotto Soudal nous sommes en World Tour. C’est à dire que nous évoluons dans la F1 du vélo. Nos coureurs doivent donc pouvoir compter sur la meilleure performance, sur les innovations les plus compétitives et sur le maximum de confort et de sécurité. Avec Ekoi, comme avec Ridley et Campagnolo, nous avons la certitude de disposer du meilleur.

Vos champions, Philippe Gilbert et Caleb Ewan en tête, disposent donc des casques et des lunettes Ekoi. Comment fonctionne le partenariat Ekoi-Lotto Soudal ?

Avec Ekoi nos coureurs disposent d’un choix vraiment important entre plusieurs types de lunettes et de casques. Chacun défini ses critères, teste plusieurs modèles de lunettes et de casques et obtient ce qu’il désire. Un choix individuel qui lui permet d’adapter ses choix en fonction du type d’épreuve et de bénéficier en plus d’équipements personnalisés de très haute qualité. Et je veux insister aussi sur la qualité de l’échange entre notre Team et Ekoi.

Comment se déroule l’échange Ekoi-Lotto Soudal ?

Il y a un dialogue permanent entre nos coureurs et les techniciens et designers d’Ekoi. Nous exprimons des idées ? Ekoi nous parle de ses projets, nous fait tester des prototypes, notamment en soufflerie, nous fait participer à la définition de ses nouveautés. Un dialogue qui profite naturellement à l’ensemble des productions Ekoi et donc au client qui peut disposer lui aussi des mêmes équipements que les pros de Lotto Soudal. Et puis il y a la richesse des rapports humains entre moi et Jean-Christophe Rattel, le patron d’Ekoi. De passionné à passionné l’échange est vraiment exceptionnel.

Christophe Laporte ou Le bonheur de rouler
Christophe Laporte ou Le bonheur de rouler

Interview

Le premier vainqueur du team Cofidis sur la saison 2021 n’est autre que le meilleur rouleur du clan des grands sprinters du peloton international. Ce Christophe Laporte qui suscite régulièrement admiration et sympathie. Il a ouvert son compteur sur l’Etoile de Bessèges. Avec panache évidemment !

Christophe comment abordes-tu la saison 2021 après l’hinterland stressant de la saison 2020 ?

De la meilleure des manières. J’ai passé un hiver studieux avec des grosses masses d’entrainement. De quoi oublier les angoisses de 2020 avec la pandémie et tout ce qu’elle aura pu apporter de remise en question et de doute. J’ai vraiment ouvert 2021 avec enthousiasme. Je sentais que la forme revenait et que j’allais pouvoir à nouveau jouer la gagne dans de belles épreuves. Ma victoire lors de la première étape de l’Etoile de Bessèges est venue confirmer ce sentiment. Il ne me reste maintenant qu’à confirmer en déroulant le programme élaboré avec l’équipe.

Justement, parlons du team Cofidis. On a l’impression d’un groupe soudé avec une forte volonté de se mêler au groupe de tête sur l’ensemble de la saison. Comment se passent les choses pour toi alors que tu es dans ta dernière année de contrat ?

Effectivement l’ambiance au sein du team est vraiment positive. Nous formons un groupe soudé autour de notre encadrement. Avec la volonté de progresser ensemble. Il faut dire que nous disposons de conditions techniques exceptionnelles. Avec l’un des meilleurs vélos du peloton, un De Rosa équipé en Campagnolo. Avec des équipementiers exceptionnels aussi. A commencer par Ekoi avec qui le dialogue est réellement positif et constructif. J’ai ainsi pu bénéficier de tests en soufflerie et de vrais retours avec les techniciens de la marque. Et puis j’ai 28 ans et je sens que je rentre dans ce qui pourrait être la plus belle partie de ma carrière. Je suis en fin de contrat chez Cofidis mais je n’y pense pas trop. Ce qui compte c’est d’être au top de ma forme et de mon mental pour une première moitié de saison qui me conduira vers le Tour en passant par Paris Nice, Gand Wevelgem, Paris Roubaix, Milan San Remo, le Tour de Suisse et les Championnats de France. Il sera temps alors de dresser un premier bilan et d’élaborer des plans pour la fin de saison et sans doute aussi pour mon avenir.

Tu as évoqué ton programme. Avec notamment des épreuves fétiches pour toi. Gand Wevelgem, Paris Roubaix et Milan San Remo. Tu es répertorié comme sprinter depuis tes débuts. Mais tu as déjà gagné plusieurs contre la montre. Ce qui pourrait t’ouvrir d’autres possibilités de t’imposer.

En fait je suis un sprinter long. Pas un pur sprinter. Alors je peux très bien gicler à 1500 mètres et tenir jusqu’au bout. Par exemple à Milan San Remo. Mais aussi pourquoi pas à Roubaix. Je comprends la course et je sais comment bien me placer. Le reste n’est qu’une question d’opportunité et de chance. Jouer la gagne est un bonheur. Je fais tout pour l’apprécier et pour offrir quelques coupes de plus à mon petit Marlo, né en novembre 2019.

DES PERFORMANCES ET DES VICTOIRES

Dès les premières épreuves de la saison 2021, les athlètes et les teams partenaires d’Ekoi se sont distingués. Ce fut d’abord le rush spectaculaire de Christophe Laporte lors de la première étape de l’Etoile de Bessèges. Ce sera ensuite l’exploit de Tim Wellens lors de la 3ème étape de cette même Etoile de Bessèges. Vainqueur en solitaire avec 40 secondes d’avance sur le peloton, Tim s’adjugera de plus le classement général final de la course. A noter aussi les belles prestations de Nacer Bouhanni, Nairo Quintana et Giacomo Nizzolo, régulièrement dans le top 5 et à un fil de la victoire. A souligner enfin, la victoire de Victor Koretzky lors de la 20ème édition de la prestigieuse épreuve VTT de Banyols dans le cadre du Catalan BTT international. Une course UCI qui constituait le premier rendez-vous de l’année olympique.

LES TEAMS PROS PARTENAIRES EKOI

Lotto Soudal ( casques et lunettes) Qhubeka Assos (casques) - Arkea Samsic (textiles et casques) - Cofidis (casques et lunettes) - Euskaltel Euskadi (casques et lunettes) - Saint-Michel Auber (textiles et lunettes) - KMC Orbea (textiles, casques, lunettes)

LES CHAMPIONS AMBASSADEURS

Philippe Gilbert - Elia Viviani - Nacer Bouhanni - Nairo Quintana - Warren Barguil - Caleb Ewan

LES LEGENDES EKOI

Freddy Maertens - Claudio Chiapucci - Laurent Jalabert - Pedro Delgado - Miguel Indurain

 Newsletter

Le format de l'email est erroné. Merci de vérifier votre saisie.
Une erreur s'est produite.
Cet email est déjà inscrit.
Inscription effectuée.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, ventes flash, cadeaux et dernières nouveautés.

Continuer vos achats sur EKOI Racing Continuer vos achats sur EKOI